Les TCC c’est quoi ?

Les Thérapies Cognitives et Comportementales (TCC) sont des psychothérapies validées scientifiquement, reconnues comme efficaces et recommandées par la HAS (Haute Autorité de Santé) pour traiter un certain nombre de troubles psychologiques chez l’adulte, l’adolescent et l’enfant.

Les TCC visent à un soulagement de la souffrance psychologique par un travail sur trois dimensions : les comportements, les pensées et les émotions.

Les TCC permettent de/d’:

  • apprendre comment nos pensées, émotions et comportements s’influencent mutuellement;

  • repérer quels sont nos pensées, émotions et comportements qui entraînent de la souffrance et des difficultés au quotidien;

  • aider à modifier notre façon de penser (l’aspect cognitif) et d’agir (l’aspect comportemental) de façon à mieux réguler nos émotions, en fonction d’objectifs fixés avec le thérapeute.

« Ce ne sont pas les événements de leur vie qui affectent les hommes mais l’idée qu’ils s’en font » 

(Epictète, 1er siècle)

J'ai rendez-vous avec un ami dans un café. Il est en retard et ne m'a pas prévenu. 

Voyons en fonction de la façon dont j'interprète la situation (mes pensées), quelles pourraient être mes émotions et comportements.

- Si je me dis "Il a mieux à faire", je peux ressentir de la tristesse, et quitter le café.

- Si je me dis "Il aurait pu me prévenir", je peux ressentir de la colère, et lui téléphoner pour manifester mon mécontentement.

- Si je me dis "Il a sûrement eu un accident", je peux ressentir de l'inquiétude, et téléphoner à sa femme.

Une approche expérimentale,

en constante évolution

Les TCC se sont développées et continuent de s’enrichir à partir de travaux de recherche en psychologie expérimentale.

Dans un premier temps (dans les années 1950), sont nées les thérapies comportementales, basées sur les théories de l’apprentissage et en particulier sur les modèles du conditionnement. Au niveau individuel, ces modèles permettent de comprendre pourquoi tel comportement problématique est apparu (une phobie par exemple), et pourquoi il se maintient alors même qu’il fait souffrir. Le traitement de la phobie repose sur la technique de base en TCC: l'exposition. Il s'agit de se confronter à la situation que l'on redoute, de façon progressive, jusqu’à ce que le niveau d’anxiété soit supportable puis disparaisse.

Les thérapies cognitives se sont développées par la suite, à partir des théories du traitement de l’information. Elles se fondent sur le postulat que la façon dont nous interprétons les événements déterminent nos émotions et nos comportements, plus que l’événement lui-même. Lorsque nos pensées (cognitions) sont biaisées ou erronées ("dysfonctionnelles"), elles peuvent entraîner une émotion douloureuse et/ou un comportement inadapté. L’interprétation d’une situation est très personnelle et est fonction de notre histoire, de notre personnalité, de notre humeur, mais aussi des croyances que nous avons par rapport à nous-mêmes, aux autres et au monde qui nous entoure. La thérapie visera à apprendre à identifier nos pensées dysfonctionnelles, à les réévaluer afin de considérer des pensées plus réalistes ou adaptées.

Depuis les années 2000, un certain nombre de thérapies de « troisième vague » est venu compléter les TCC en mettant l’accent sur les émotions : ACT (Thérapie d’Acceptation et d’Engagement), Mindfulness (méditation en pleine conscience), TCD (Thérapie Comportementale Dialectique), ou bien encore la Thérapie des schémas. Ces différentes thérapies ont en commun de viser à une prise de conscience et à une acceptation sans jugement du vécu émotionnel douloureux.

Les TCC en pratique et quelques mots clés...

Thérapies du présent

Les TCC s’intéressent aux difficultés actuelles du patient.

Notre histoire personnelle a bien sûr un impact sur la façon dont on s’est construit, sur notre fonctionnement, et le thérapeute en tiendra compte. Mais plutôt que d’analyser le passé pour identifier des causes à nos difficultés, les TCC s’intéressent à ce qui fait qu’aujourd’hui un comportement se maintient alors même qu’il fait souffrir. 

Boite à outils

Les TCC utilisent différentes techniques, ou « outils thérapeutiques », qui reposent sur des connaissances issues de la recherche expérimentale en psychologie. 

En fonction de la problématique du patient et des objectifs fixés, le thérapeute utilise les outils les plus adaptés.

Il peut s’agir d’outils comportementaux qui consistent par exemple, à apprendre à affronter ce que l'on a tendance à éviter, ou bien d’outils cognitifs qui visent à modifier les pensées sources d’émotions négatives, ou bien encore d'outils de gestion des émotions.

La pratique régulière de ces outils peut permettre au patient de développer des compétences psychologiques, des ressources personnelles, pour l’aider à mieux réguler ses émotions et à faire face aux situations difficiles.

Travail collaboratif

Les TCC reposent sur une collaboration étroite entre patient et thérapeute.

Comme tout psychologue, le psychothérapeute qui pratique les TCC propose une écoute attentive et bienveillante, mais il ne reste pas silencieux. Il intervient beaucoup pendant les séances : il pose des questions, donne des explications, émet des hypothèses, propose un plan de thérapie, explique les outils proposés … 

Il s’agit d’un travail collaboratif : si le thérapeute est expert en psychologie et en TCC, le patient est considéré comme un expert de ses propres pensées, émotions et comportements. Il est impliqué dans sa prise en charge et définit avec le thérapeute des objectifs concrets, clairs et précis pour la thérapie.

Tâches à domicile

Le thérapeute qui pratique les TCC prescrit des « tâches à domicile ». 

Les outils thérapeutiques proposés nécessitent un apprentissage. Des exercices concrets sont appris et réalisés en séance avec le thérapeute, et poursuivis par le patient entre les séances. 

Thérapies brèves

Les TCC sont des thérapies « brèves ».

Brèves ne veut pas dire rapides ; il faut du temps pour opérer un changement. Mais, dans la mesure où des objectifs précis sont fixés, la thérapie n'est pas interminable, elle ne se prolonge pas indéfiniment.

Pour chaque objectif, la thérapie s'inscrit dans une durée limitée dont le thérapeute pourra donner une estimation.

Evaluations

Les TCC évaluent et sont évaluées.

Le thérapeute pose beaucoup de questions, surtout au début, dans le but d’identifier et de définir précisément les problèmes du patient, ce qui en est à l’origine et ce qui fait qu’ils se maintiennent.

Des évaluations sont effectuées au début, puis tout au long de la thérapie, sous la forme de questionnaires ou de mesures directes des comportements et des émotions. 

Ces évaluations permettent d’établir une « ligne de base » des difficultés du patient, et d’en suivre l’évolution au cours de la thérapie. En fonction des objectifs fixés au départ, ces évaluations permettent ainsi de déterminer si la thérapie a réussi.

© 2020 E.Weiller - Site créé avec Wix.com

Emmanuelle Weiller

Psychologue-Psychothérapeute 

Inscrite à l'Agence Régionale de Santé (ARS) d'Ile de France

N° ADELI: 759369283